Evaluée comme première communauté originaire d’Afrique Sub-saharienne, la diaspora malgache veut s’éloigner de l’épithète « invisible » qu’on tend à lui attribuer. Désormais, elle veut être une diaspora qui agit ! Cette impulsion a trouvé écho les 7, 8 et 9 juillet derniers, à travers la deuxième édition de ZAMA (ZAnak’i Madagasikara Ampielezana) : évènement désormais majeur qui rassemble la diaspora malgache en France et dans le monde. Plusieurs centaines de personnes, mues par cette volonté d’agir, ont ainsi fait le déplacement jusqu’à l’Université Catholique de Lille.

 

Si à la première édition de ZAMA, les interrogations principales des participants étaient apparentées au « QUOI faire», un cap a été franchi car, lors de cette seconde édition, les interrogations étaient plus orientés vers le « COMMENT faire ».

On aurait pu envisager que la première édition, qui s’est tenue en juillet 2016 à Aix-en-Provence, avait campé le décor pour permettre à l’édition 2017 d’offrir des solutions. L’ambition de ZAMA 2017 n’est pas là car l’événement veut avant tout offrir un cadre d’échange et de partage. Olivier Razafindranaivo, Président de ZAMA, avait déjà annoncé la couleur en énonçant que « ZAMA 2017 doit transformer l’essai d’Aix-en-Provence et fixer un rendez-vous qui sera désormais le vôtre. L’édition lilloise sera bien plus qu’une rencontre de volontés. Zama Lille veut être le moment de débats transversaux et des ateliers de Tout-Madagascar ».

ZAMA 2017 : une promesse tenue

Bien que le nombre de participants n’ait pas été à la hauteur des attentes des organisateurs, ZAMA 2017 a bel et bien tenu ses promesses. Qu’est ce qui fait le succès d’un évènement si ce n’est le plaisir et la pleine satisfaction des organisateurs, des contributeurs et des participants ? Tous s’accordent à dire que la qualité était au rendez-vous. Les plénières et les tables rondes ont été jugées « d’une qualité remarquable» tant par l’expertise des contributeurs, la richesse et l’intérêt de leurs apports que par l’implication des participants qui ont permis des débats passionnants.

S’exprimant au-delà de l’effort du déplacement, tous semblaient mus par une grande passion : une passion que chacun voulait exprimer et partager ; une passion contagieuse qui a transcendé hommes et femmes, entrepreneurs, artistes, étudiants, universitaires, associatifs, humanitaires et citoyens. Si certains ont vécu les prémices d’une nouvelle implication dans la vie citoyenne, d’autres ont puisé dans ce moment des regains d’énergie pour continuer à avancer dans leurs projets. Et tous sont convaincus qu’en unissant les forces de chacun, la diaspora malgache peut faire la différence.

ZAMA : une vitrine culturelle de Madagascar

Au-delà de rassembler des volontés d’agir plurielles en faveur de Madagascar et de ses citoyens, ZAMA 2017 était également une vitrine par excellence de la culture et du savoir-faire malgache. La richesse du programme culturel a été particulièrement appréciée confirmant la réalité de cette fibre artistique native propre aux malgaches.

L’exposition des magnifiques œuvres des artistes Ida, Fofa Rabearivelo, Temandrota, Rija Solo, Irène Harvel Rodionoff et ceux de l’Havatsa-EPEM ont suscité un réel engouement du public. L’atelier d’écriture animé par Jean-Luc Raharimamana, les animations interactives bilingues de Hanitr’Ony ou la projection du mythique film malgache « Quand les Etoiles rencontrent la Mer » et des courts métrages « A little piece of heaven » et « Tetirano » ont donné une dimension ludique à cet évènement.

Une clôture sous le signe de l’émotion

Le samedi soir, la soirée de clôture a vu la participation d’artistes de renom : Justin Vali, Solo Razafindrakoto, Patsy, Valian, Seva Berto, Tohery et Andry Ravaloson. L’ambiance s’est révélée des plus chaudes avec des artistes et un public invités complètement « lâchés » pour profiter pleinement de cet élan de solidarité et de gaieté. Ainsi, chants et danses étaient ont été au rendez-vous pendant une grande partie de la nuit.

Cette soirée a également vu la remise des ZAMA Diaspora Awards, récompensant les Malgaches de la diaspora qui ont récemment brillé dans différentes catégories. Si cette cérémonie est encore bien loin des illustres cérémonies de remise d’oscars et autres césars, l’émotion que l’on a vu sur le visage et dans la voix des primés n’en était pas loin. Quelques balbutiements, quelques larmes versées et surtout cette envie de faire encore mieux se sont vus. Et pourtant ni prix en numéraires, ni cadeaux faramineux n’étaient en jeu : seulement un trophée original façonné par l’artiste plasticien Temandrota.

Pour cette année, les primés étaient :

  • Nanta Péguy : catégorie Humanitaire
  • Lanto Ramanantsoa : catégorie Entrepreneur
  • Narivelo Rajaonarimanana : catégorie Académique
  • Solo Razafindrakoto : catégorie Artiste
  • Jean Christian Randriamalaza : catégorie Sportif

Un prix spécial a également été attribué à Patrick Rakotomalala pour toutes les actions qu’il a menées ces dernières années pour tenter de rassembler et mobiliser la diaspora malgache.

Les mots du comité d’organisation

Le comité d’organisation de ZAMA est amplement satisfait de cette édition. Elle invite maintenant tous les participants à devenir les ambassadeurs de cette dynamique Zama et ainsi relayer massivement l’esprit ZAMA et son énergie. Rappelons-le, la devise de ZAMA est « Hery mitambatra no zotra filamatra » (unir ses forces comme idée-force).

Le comité d’organisation tient particulièrement à remercier tous les contributeurs, les artistes, les bénévoles, les sponsors et partenaires, les entreprises et associations participantes, le public pour son adhésion et le plaisir qu’il a exprimé avoir tiré de l’événement, et tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de cette édition… Et donne rendez-vous à tous ceux-là et à tous les nouveaux et futurs acteurs pour l’édition 2018.

 

Pour plus d’information, merci de contacter :

Rado Andrianarijaona
Responsable Communication
Tel : 06 03 00 07 50
E-mail : contact@zama-diaspora.com
Site internet : www.zama-diaspora.com

Pour télécharger la synthèse des conférences plénières et des tables rondes, cliquez ci-dessous.

« L’Enigme et le Paradoxe, Economie Politique de Madagascar », l’ouvrage écrit par Mireille Razafindrakoto, François Roubaud et JM Wachsberger, présenté en avant-première à Zama Lille 2017 est maintenant disponible à l’achat.