« L’Enigme et le Paradoxe, Economie Politique de Madagascar », l’ouvrage écrit par Mireille Razafindrakoto, directrice scientifique de Zama, ainsi que François Roubaud et JM Wachsberger et qui vous a été présenté à Zama Lille 2017 est maintenant disponible à l’achat. Cet ouvrage nous offre non seulement une lecture exhaustive de l’histoire économique récente de Madagascar, mais aussi des grilles d’interprétation de la désastreuse situation de l’économie malgache… Un travail rigoureux qui ouvre toutefois des pistes de progrès en rappelant qu’il existe, malgré des facteurs de blocage, des qualités structurelles qui sont autant de facteurs d’espoir… A consommer sans modération…

La situation économique de Madagascar est singulière à plus d’un titre. D’une part, le niveau de vie des Malgaches ne cesse de régresser depuis l’indépendance en 1960, un cas unique pour un pays qui n’a pas connu de conflits majeurs ; d’autre part, à chaque fois que le pays s’est engagé sur la voie de la croissance, celle-ci a été brutalement interrompue par une crise socio-politique mettant à bas les espoirs suscités. Pour éclairer ce contexte spécifique, les auteurs décryptent l’« énigme » et le « paradoxe » malgaches en procédant à une lecture d’économie politique dans le temps long et en s’appuyant sur des données statistiques de première main. La trajectoire du pays est analysée à l’aune des théories du développement. L’identification des rentes et des stratégies d’acteurs, le rôle de la violence, le fonctionnement des institutions, la sociologie des élites malgaches ainsi que le rapport entre les citoyens et le pouvoir sont également parmi les grands thèmes traités. En dépit de sa spécificité, Madagascar apparaît à la lumière de cette analyse comme emblématique d’une situation commune à de nombreux pays du Nord comme du Sud. La fragilité des coalitions entre élites y nourrit une instabilité systémique d’autant plus grande qu’elle vient se greffer sur un mécontentement populaire récurrent. En effet, même dans les rares périodes fastes, les aspirations au progrès des Malgaches se sont toujours heurtées aux dures réalités du quotidien. Un ouvrage à la fois documenté et accessible, pour mieux comprendre Madagascar et appréhender les différentes dimensions du développement au Sud.

Mireille Razafindrakoto est économiste et statisticienne, directrice de recherche à l’IRD et membre de l’UMR Dial. Madagascar est l’un des champs privilégiés de ses recherches qui portent sur les liens entre le marché du travail et les multiples dimensions de la pauvreté, ainsi que sur le rôle des institutions et la gouvernance.

François Roubaud est économiste et statisticien, directeur de recherche à l’IRD et membre de l’UMR Dial, dont il a été le directeur entre 2000 et 2003. Spécialiste de Madagascar, il étudie plus particulièrement le marché du travail et l’économie informelle, la gouvernance, les institutions et l’économie politique du développement.

Jean-Michel Wachsberger est agrégé de sciences sociales et maître de conférences en sociologie à l’université de Lille-3. Il est chercheur au Ceries et chercheur associé à l’UMR Dial. Engagé depuis 2003 sur des recherches à Madagascar, il travaille sur les effets de quartier, les dimensions de l’intégration sociale, la participation citoyenne et la sociologie des élites.