Fofa Rabearivelo

Né le 15 septembre 1962 à Antananarivo, ce talentueux artiste a d’abord fait des études supérieures d’Education Physique et Sportives à l’Ecole Normale Supérieure d’Antananarivo avant de se prédestiner à une brillante carrière d’artiste.

Mais pour trouver sa voie, révéler son talent et vivre de sa passion pour l’Art, il a fallu un bon coup de pouce du destin : l’intégration en année préparatoire de l’Institut des Langues Etrangères de Kiev (Russie) lui ayant permis de rejoindre l’Ecole Supérieur des Arts Industriels V.I Moukhina à Leningrad (Russie). Il avait alors 23 ans.

A 29 ans, il était candidat à la médaille d’or pour la soutenance du « Masters of Fine Arts » dans la section Peinture Monumentale et Decorative en choisissant un thème cher à son cœur : « Madagascar ». Se succèdent alors les projets professionnels d’envergure allant de la décoration murale du palais de la culture de la ville d’Orenbaum (Russie) à la réalisation de la copie représentant « La première délégation des diplomates malgaches auprès de la reine d’Angleterre » et en passant par le représentation de Madagascar aux Biennales Internationales des Arts Modernes d’Osaka au Japon.

Tantôt enseignant de dessin et de peinture, tantôt Directeur artistique ou dessinateur de grandes boites de Communication basées à Antananarivo, il a également réalisé de nombreuses décorations murales et de façade de bâtiments publics et privés de Russie.

Mais Fofa RABEARIVELO s’est surtout fait un nom à travers l’exposition de ses œuvres dans de prestigieuses galeries et salons à Madagascar, en France, en Russie, en Pologne ou en Equateur. Ses œuvres figurent d’ailleurs parmi les collections de hautes personnalités mondiales.

Plusieurs fois primé, on notera le Diplôme d’Excellence qu’il a reçu pour la réalisation du logo et de la décoration des stands pour la première foire internationale de la Haute Couture malgache – Manja 93 ou encore le diplôme de remerciement de l’ONU pour l’exposition « Paradis Perdu » qu’il a organisé au centre d’Information des Nations Unies à Moscou (Russie).

Activiste associatif, il a fondé le groupe des jeunes artistes « Eléphants de guerre » (Leningrad – Russie) et le groupe de plasticiens « Vain’Afo » (Alliance Française d’Antananarivo) avant de rejoindre l’Union des Artistes de la Fédération de Russie (en 1996) et intégrer le groupe « Nouveaux Romantiques de Saint-Petersbourg ».